Bullfighting News : Sandra Gallardo : "Nous en faisons le gala taurin par excellence".

Sandra Gallardo, Portail taurin MuchoToro

Sandra Gallardo fait partie de ces personnes au cœur infatigable et à l'âme inébranlable. Un de ceux qui ne se fatiguent jamais de travailler, un de ces esprits pour qui les heures ne comptent pas afin d'atteindre le but rêvé. Cette année, dans le cadre du Forum des jeunes sur la tauromachie, ils sont un peu plus près de réaliser ce rêve de se consolider comme le Gala par excellence de la tauromachie. Et, toujours, avec la jeunesse par drapeau.

Le gala du Forum devient chaque année de plus en plus populaire. C'est une occasion très importante pour l'amateur et pour la tauromachie, depuis quand préparez-vous le gala de cette année ?

Je pense que puisque le gala de l'année précédente est terminé, nous préparons déjà le gala. Bien que nous soyons épuisés, le lendemain, les idées commencent déjà à prendre forme. Nous pensons à des choses toute l'année, mais nous devenons sérieux à partir d'octobre. Cette année a été plus compliquée, comme avant, puisque nous dépendions de la disponibilité du théâtre pour le Gala. L'année dernière, par exemple, c'était en avril, et cette année, ce sera presque un mois et demi plus tôt.

Cette année, le Gala se tiendra enfin dans le lieu des rêves : la Salle Rouge des Théâtres du Canal. Et il sera rempli grâce au soutien de la Communauté de Madrid...

Ce saut est très important et la vérité est que nous sommes étonnés car nous avons très vite rempli la salle. La salle verte était trop petite pour nous, et nous avons essayé de faire le saut à la salle rouge, qui avait deux fois la capacité. Nous avons dû nous préparer pour le théâtre afin de pouvoir tenir compte des dates, et le lundi 23 février a finalement été le jour qui nous a été utile. Près de six cents demandes sont déjà restées sans réponse parce qu'il n'y a pas de place pour d'autres invités. C'est incroyable, mais nous avons réussi à le faire très facilement.

Trois reconnaissances telles que le Reservatauro, les novilleros de Bogota et celle de ce même média sont sur la table, comment ont-elles vu le jour ?

Des prix sont toujours décernés pour les valeurs de la tauromachie, et cette année, ceux qui, selon nous, ont donné un exemple de dévouement, de lutte et d'amour pour leur profession sont les novilleros de Bogota. Ils ont pensé à l'avenir et ce n'est pas facile. Il ne fait aucun doute qu'ils le méritent. D'autre part, chaque année, nous récompensons également la promotion du hobby et cette année, le prix a été attribué à l'initiative originale du Reservatauro : il s'agit d'un parc naturel du taureau courageux, une manière très didactique et attrayante de diffuser la tauromachie et la culture du taureau dans la campagne. C'est la façon la plus proche et la plus aimable de connaître le taureau de combat. Enfin, nous pensons également que Cultoro a été le meilleur support de tauromachie en 2014, car il n'est pas facile de mettre en œuvre un nouveau support qui a déjà été fortement consolidé dans le secteur.

Pablo Hermoso de Mendoza recevra également une reconnaissance pour son 25e anniversaire en tant qu'alternative et José Mari Manzanares Sr. sera présent à tout moment, en raison de la grande perte qu'il a causée au monde du taureau. Le Gala lui sera dédié.

La procédure propre de choix est une constante sur laquelle vous continuez à travailler quotidiennement. C'est un modèle équitable.

Bien sûr. À l'époque, un système a été mis en place selon lequel les membres votent sur des bulletins de vote en deux tours : du conseil d'administration, une première proposition de candidats est proposée avec huit catégories. Ensuite, lors d'un premier vote, chaque membre choisit et les candidats sont annoncés. Un seul d'entre nous sait comment se déroule le vote et c'est celui qui fait le décompte. Le secret est gardé jusqu'à la fin, sinon tout perdrait son essence.

Il a un format à considérer comme le "Goya" de la tauromachie. Tous les candidats, à quelques exceptions près (par exemple, ceux qui combattent au Mexique), ont été présents. Elle a été réalisée dans un travail pédagogique, année après année, montrant que le simple fait d'être nominé est un prix, peu importe qui gagne ou non. Cela ne doit pas être considéré comme un manque de respect, car il s'agit d'un gala au cours duquel nous avons réussi à être reconnus par le parti.

Le Gala s'agrandit chaque année, et il devient aussi un événement sérieux parmi les professionnels du monde de la tauromachie. Vous sentez-vous vraiment valorisé dans la tauromachie ?

La vérité est que le Gala est ce qui a le plus de visibilité et ce dont nous sommes le plus fiers. Avec les quelques moyens dont nous disposons, le résultat est plus que remarquable. Tout au long de l'année, nous faisons beaucoup plus d'activités, mais celle-ci est la plus colorée et celle qui a le plus d'allure pour les autres. Ce que nous voulions, c'était nous débarrasser des pellicules qui existent malheureusement dans les corridas et donner à la Fiesta un aspect plus moderne. Nous voulions un événement scintillant et nous y sommes parvenus, car nous avons déjà bénéficié d'une grande couverture médiatique. Elle est également complétée plus tard par toutes les activités que nous réalisons pendant la saison, telles que les sorties à la campagne, dans les arènes, dans les foires...

De plus, le Forum dans son ensemble suit la ligne annuelle qui se fait plus ancienne, en soutenant des activités et des arènes pour promouvoir la tauromachie auprès des plus jeunes, quels sont les projets prêts pour cette saison ?

Toujours au niveau des foires, nous n'avons rien de fermé car il est trop tôt. Nous ne connaissons pratiquement pas les affiches d'aucune foire, seulement celles de Valence et de Castellón, mais dans ce sens, nous continuerons à travailler pour obtenir des rabais pour les jeunes. Nous attendons une sortie du champ bravo salmantino pour le prochain mois de mars, bien que la date soit celle du bétonnage. Ces mois-ci, nous avons été très dévoués au Gala.

L'une des grandes initiatives dans l'histoire du Forum de la jeunesse tauromachique a été de pouvoir sortir dans la rue pour se battre sur le ring. Démystifier la tauromachie et apporter son essence dans les arènes de Madrid, ce qui a eu un impact dans d'autres endroits.

C'est une idée dont nous sommes très fiers. Il a été exporté dans de nombreux endroits et a suivi ce modèle. Ces dimanches-là, nous avons normalisé les corridas à la Puerta de Alcalá, sur la Plaza Mayor ou dans le Parque del Retiro. Que, un dimanche après-midi à Madrid, vous trouviez cinquante personnes se battant sur le ring avec leurs capes et leurs béquilles au milieu du parc du Retiro est une idée qui s'est facilement répandue. Il pourrait être répété et fait régulièrement, car lorsque vous lancez quelque chose qui fonctionne et que les gens le copient ou l'imitent, vous vous sentez fier. Nous essayons d'organiser différents événements.

Source : Cultoro

NOUVEAUX ADDITIONS

Bannière Olimpia Winery

Torero et expert en tauromachie Blogueuse et passionnée par le monde de la tauromachie. Je partage mon expérience de torero dans trajesdeluces.com et dans le blog detorero.com .

Laissez un commentaire

Votre adresse électronique ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués d'un *.

Articles connexes

Haut de page
Chat ouvert